Le virus d’immunodéficience féline, plus connu sous le sigle FIV ou encore sous le nom de « Sida du chat », est un virus qui atteint spécifiquement la race féline.
A travers cet article JungleVet va tenter de vous apporter une vision globale de la prise en charge du Sida du chat, des signes évocateurs au dépistage en passant par la mise en place d’un traitement, autant de questions que vous vous posez si vous êtes en train de lire cet article.

Le virus de l’immunodéficience féline  est une grave infection virale chez le chat. Même s’il est similaire au VIH (sida) humain, la maladie est spécifique à une espèce, ce qui signifie qu’il peut être uniquement transmis entre chats et non pas aux humains ou autres animaux.

Qu’est-ce que le virus de l’immunodéficience féline (FIV) ? 

Isolé pour la première fois en 1986, le virus de l’immunodéficience féline est un rétrovirus très proche du virus du SIDA.

La plupart des félins sont sensibles au FIV, ce qui n’est pas le cas de l’homme. Ce virus ne représente donc aucun danger pour l’homme.

Cette maladie sévit au sein de la population féline de façon permanente et ce dans le monde entier. Les taux de positivité du FIV varient grandement entre régions.

Les chats adultes malades, les mâles et les chats errants présentent davantage de risques d’être infectés sûrement parce qu’ils se bagarrent plus ce qui favorise la contamination.

La bonne nouvelle c’est que le risque d’infection diminue rapidement dans l’environnement extérieur et le virus est sensible à tous les désinfectants, y compris le savon ordinaire.

Souvent dans l’inconscient collectif , Le FIV peut être confondu avec la leucose féline (FeLV) qui est aussi une maladie virale grave. Elle est due à une infection par le virus leucémogène félin, nommé FeLV. Il existe un vaccin contre la leucose. Bien qu’il y ait des similitudes entre ces deux maladies, ce sont bien deux maladies distinctes.

Nous ne parlerons ici que du Sida du chat.

Comment se transmet le sida du chat ?

Le FIV se transmet principalement par morsure (lors de bagarres ou d’accouplement) de chats infectés chroniques. Le risque de transmission est faible dans les foyers hébergeant des chats socialement bien adaptés puisque le virus ne peut pas être transmis via la nourriture, les gamelles, les lits ou les mains.

La transmission de la mère aux chatons peut se produire, notamment si la mère présente une infection aiguë, il est d’ailleurs recommandé de tester votre chatte si vous voulez lui faire faire une portée.

Les chats infectés par le FIV sont infectés de manière permanente malgré leur capacité à développer des anticorps.

Comment reconnaître les signes de la maladie FIV chez mon chat ?

Ce virus mortel s’attaque au système immunitaire du chat, rendant l’animal vulnérable à d’autres infections et maladies.

Il se peut que votre chat soit infecté par le FIV sans présenter le moindre symptôme car la maladie peut rester longtemps en sommeil. En général, les chats infectés ne présentent aucun signe clinique pendant plusieurs années, et il arrive même que certains chats ne développent jamais la maladie.

La plupart des signes cliniques ne sont pas la conséquence directe de l’infection par le FIV mais de la baisse des défenses immunitaires qui en résulte.

Même s’il n’existe pas de symptômes spécifiques associés au sida du chat, on peut relever des signes typiques de la maladie :

  • perte de poids
  • léthargie
  • poils terne
  • fièvre
  • gingivite et stomatite (inflammation des gencives et de la bouche)
  • ganglions lymphatiques enflés
  • maladies intestinales, respiratoires, oculaires ou cutanées chroniques ou récurrentes
  • maladie neurologique (chez certains chats, le virus peut atteindre le cerveau)
  • Une insuffisance rénale associée à une glomérulonéphrite à médiation immune 

Dans tous les cas si vous constatez un de ces symptômes chez votre chat une consultation s’impose.

Comment le vétérinaire va poser les diagnostic du Sida chez mon chat ?

Afin de diagnostiquer votre compagnon, votre vétérinaire va faire une analyse de sang. Cette dernière est réalisable à la clinique en quelques minutes et permet de dire si votre chat est porteur du FeLV (et/ou du FIV).

Les résultats positifs des tests effectués en clinique sont généralement confirmés par des analyses de laboratoire.

Les chatons nés de mères infectées peuvent présenter une séropositivité, due à la persistance des anticorps d’origine maternelle et doivent être de nouveau testés à l’âge de 16 semaines.
Exceptionnellement, les chatons peuvent rester séropositifs jusqu’à l’âge de 6 mois.

Prise en charge de la maladie.

La maladie ne se guérit pas mais avec une bonne prise en charge les chats séropositifs peuvent une espérance de vie similaire à celle de chats non infectés et vivre une belle vie.

Les infections secondaires devant être maîtrisées, des traitements anti-microbiens peuvent aider à lutter contre les infections et bactéries qui en sont responsales.

Des médicaments anti-inflammatoires peuvent également aider à traiter les symptômes d’affections dérivées comme la stomatite et la gingivite.

Le renforcement des défenses immunitaires de l’animal, grâce à des compléments alimentaires, et des apports caloriques adaptés sont un bon choix pour permettre au système immunitaire de se défendre au mieux.

Lors de la découverte de la maladie si votre chat n’est pas encore stérilisé, la castration est recommandée afin de réduire l’agressivité et diminuer le risque de transmission par morsure principal facteur de transmission.

Les chats infectés porteur du virus FIV doivent faire  des visites de contrôle régulières chez le vétérinaire environ tous les 6 mois afin de vérifier les paramètres avec une analyse de sang et un examen clinique.

Le but de ce suivi rapproché est d’éviter les infections secondaires et de maintenir le chat en bonne santé.

Concernant les médicaments, comme chez l’Homme, une thérapie antivirale peut réduire les signes cliniques et prolonger l’espérance de vie. Cependant elle est assez onéreuse, ses résultats sont décevants et il y a parfois aussi des effets secondaires.

Si votre chat séropositif doit être opéré, sachez que la chirurgie est généralement bien tolérée par les chats asymptomatiques infectés mais un traitement antibiotique péri-opératoire préventif doit être systématiquement utilisé.

Comment s’occuper d’un chat FIV ?

Il est important de bien protéger un chat positif, en le faisant vacciner chaque année, en prenant régulièrement les anti-parasitaires interne et externe et en lui donnant une alimentation de bonne qualité qui aidera son corps à mieux se défendre. Il convient également d’être vigilant quant aux contacts de votre chat positif avec ses congénères. Le but étant d’éviter absolument les bagarres. Une désinfection régulière de son habitat ainsi qu’une alimentation riche sera souvent recommandée afin de le maintenir en bonne forme tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Peut-on prévenir la maladie ? Comment empêcher mon chat d’attraper le Sida du chat ?

Il n’existe pas de vaccin efficace contre le FIV, à l’heure actuelle ce qui rend la prévention de cette maladie difficile.

Le contrôle des sorties en évitant par exemple de laisser sortir son chat la nuit peut également aider car c’est souvent là qu’on lieu les bagarres.

Enfin, faire dépister son chat chez le vétérinaire régulièrement pour s’assurer de sa bonne santé, surtout pour une femelle à laquelle vous souhaiteriez faire faire une portée.

Nous espérons avoir répondu à vos questions sur cette maladie qui peut faire peur. N’oubliez pas que votre vétérinaire est votre allié, n’hésitez pas à lui demander conseil.