La leishmaniose, maladie chronique qui peut être évitée.

La leishmaniose canine est une maladie potentiellement mortelle qui touche principalement le chien, c’est une zoonose.
Cette maladie est très présente dans les 14 départements du sud de la France, mais elle continue à progresser en France comme dans le reste de l’Europe.
La leishmaniose humaine est ainsi devenue une des priorités de l’OMS.

Carte de répartition de la leishmaniose canine en France

Comment se transmet la maladie Leishmaniose ?

La Leishmaniose est une maladie vectorielle transmise par des insectes piqueurs qui ressemblent à des moustiques appelés phlébotomes. Ils vivent dans les fissures des murs ou les terriers des rongeurs.
Ces insectes phlébotomes se nourrissent du sang du chien et peuvent transmettre des parasites appelés Leishmania.
Suite aux piqûres des phlébotomes, les parasites se répandent dans tout l’organisme. Le chien devient alors un réservoir pour la maladie

Il existe des inégalités raciales entre les chiens. Chez un chien infesté, certaines races présentent une réponse immunitaire qui leur procure une certaine résistance par exemple le lévrier des Baléares au contraire du Boxer chez qui la réponse immunitaire est inefficace.
Le chien peut rester porteur sain pendant plusieurs années ce qui ne diminue pas le risque de transmission de la maladie.

Quels sont les risques pour l’Homme ?

  • Leishmania infantum, le parasite responsable de la leishmaniose chez le chien, est transmissible à l’Homme (la leishmaniose fait donc partie des maladies appelées « zoonoses »). La transmission se fait par l’intermédiaire d’un phlébotome, insecte piqueur, qui s’est préalablement contaminé en se nourrissant sur un chien malade.
  • Leishmania infantum est responsable chez l’Homme de la leishmaniose viscérale, provoquant fièvre, faiblesse, anémie, perte de poids, atteinte du foie et de la rate. L’issue de la maladie peut être mortelle. Il existe heureusement des traitements efficaces contre cette maladie chez l’Homme, et la plupart des patients traités guérissent définitivement.

Mieux les chiens seront protégés moins la leishmaniose pourra se répandre.

Quels sont les symptômes de la leishmaniose chez votre chien ?

La maladie peut s’exprimer avec de nombreux symptômes qui doivent vous alerter :

  • Une perte de poids avec pellicule (aspect vieux chien)
  • Une atteinte du système sanguin (anémie…)
  • Une atteinte de la peau souvent autour des yeux, mais le reste du corps peut présenter des lésions.
  • Une atteinte des articulations à l’origine de boiterie
  • Une atteinte des reins avec une insuffisance rénale grave à l’issue parfois fatale.

Traitement de la leishmaniose : comment dépister, prévenir, traiter et vacciner son compagnon ?

La leishmaniose canine peut-être dépistée à l’aide d’une simple prise de sang dès 3 semaines après l’infestation du chien.

La vaccination existe et peut permettre d’endiguer l’épidémie mais il n’existe pas de traitement de la maladie. Les traitements soignent les pathologies associées c’est pourquoi la prévention est essentielle.

Le vaccin diminue les symptômes chez le chien mais n’empêche pas sa contamination. Il est donc complémentaire d’une bonne protection antiparasitaire externe.

La vaccination n’empêche pas l’infection du chien mais augmente sa résistance à la maladie en renforçant son immunité.
La vaccination s’adresse en priorité aux chiens non infestés vivants ou se rendant fréquemment dans les régions à risque.
La vaccination peut se fait à partir de l’âge de 6 mois, chez un animal non infecté.

Un dépistage préalable est donc nécessaire.
Il est souhaitable de vermifuger le chien avant la vaccination
Elle ne doit pas être faite en même temps que les autres vaccins (délai de 2 semaines).

Si votre chien doit aller dans une zone à risque, la vaccination doit donc commencer environ 2,5 mois avant son départ.

La mise en place d’une protection efficace du chien est particulièrement intéressante dans le cadre d’une protection humaine car le chien vacciné serait une moindre source de leishmanies pour le phlébotome.

La plupart des chiens infectés ne guériront pas de leur leishmaniose, et en resteront porteurs toute leur vie… mais la plupart des chiens infectés mèneront aussi une vie normale, avec un traitement. Certains chiens décèdent malheureusement malgré le traitement (par atteinte rénale, notamment). L’arrêt du traitement entraîne généralement une rechute en quelques semaines à quelques mois.

Il n’existe malheureusement pas de traitement définitif de la leishmaniose chez le chien. Il est possible d’améliorer très notablement l’état des malades, mais, même si tous les signes de la maladie disparaissent, le chien reste porteur du parasite. C’est pourquoi un chien atteint de la leishmaniose doit être suivi par un vétérinaire toute sa vie.

Au cours de ce suivi, des prises de sang effectuées régulièrement environ tous les 6 mois permettront de surveiller le bon fonctionnement des organes internes (particulièrement les reins) et la diminution de la quantité de parasites dans l’organisme (corrélée à l’abaissement du taux d’anticorps dans le sang). Le traitement sera alors adapté au cas par cas en fonction de l’évolution.

Et la leishmaniose chez le chat dans tout ça ?

La leishmaniose existe aussi chez le chat
Jugée par le passé comme une maladie rare chez le chat, la leishmaniose féline pourrait être en fait assez fréquente dans les départements où la maladie est très présente.
Il semble que les formes cutanées (nodules, ulcérations, croûtes au niveau du nez, des oreilles, des paupières…) prédominent, mais le parasite peut également être à l’origine d’atteintes des organes internes.

Certains spécialistes considèrent que la leishmaniose féline est une maladie émergente en France, et qu’il faut y penser lorsqu’un chat vivant ou ayant voyagé en région à risque présente des problèmes de peau compatibles avec cette maladie.

Si vous avez des questions sur le dépistage, la prévention le traitement ou la vaccination contre ce parasite et cette maladie n’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire.