Tout savoir sur l’insuffisance rénale chronique chez le chat

L’insuffisance rénale chronique du chat, ou maladie rénale chronique, est la deuxième cause de mortalité chez les chats. Cette maladie silencieuse due à une défaillance des fonctions rénales n’est souvent dépistée que trop tardivement. En effet, beaucoup de propriétaires n’amènent leur chat en consultation qu’à l’apparition de signes spécifiques. Il suffit pourtant d’un simple examen à effectuer à partir de l’âge de 7 ans pour la détecter.

insuffisance rénal chronique chez le chat

L’insuffisance rénale chronique du chat, c’est quoi au juste ?

L’insuffisance rénale chronique du chat est l’arrêt progressif des fonctions rénales c’est à dire que les reins ne joue plus leur fonction de filtre du sang qui permet d’éliminer les toxines produits par l’organisme. Elle est déclarée chronique lorsqu’elle est constatée sur une période égale ou supérieure à trois mois.

Une mauvaise alimentation

Elle serait causée par un taux trop élevé de glucides dans l’alimentation de l’animal. En effet, un apport trop important de sucres lents ou rapides ne peut pas être assimilé par l’organisme du chat. Son métabolisme n’est pas prévu pour un traitement correct de cet apport glucidique, ce qui entraîne un fort risque d’obésité, de diabète et d’hypertension. Car un chat peut être diabétique, tout comme un humain. Les croquettes pour chats qui annoncent un taux de glucides de plus de 20 % de la matière sèche ne sont donc pas recommandées.

Les méfaits de l’âge

L’âge de l’animal est également un facteur important dans l’apparition de l’IRC du chat. En effet, le risque croît en même temps que la courbe de vieillesse. Selon une étude de l’American Association of Feline Practitioners (A.A.F.P), il apparaît que 10 % des chats âgés de 10 ans ou plus sont touchés par l’IRC. Le pourcentage grimperait jusqu’à presque 50 % pour les chats ayant dépassé 15 ans.

Lorsque l’on sait que cette maladie est irréversible, on comprend mieux l’importance d’un dépistage précoce.

Les symptômes de l’insuffisance rénale chronique du chat

L’insuffisance rénale chronique du chat est d’abord asymptomatique. Les signes n’apparaissent que tardivement et se traduisent par :

  • un air triste
  • un manque d’appétit
  • des vomissements ou de la diarrhée qui peuvent entraîner une déshydratation
  • un amaigrissement
  • une faiblesse de l’animal
  • une mauvaise haleine

Lorsque ces symptômes sont dépistés, c’est que la maladie est déjà bien installée. À ce stade, c’est environ 75 % du rein qui ne fonctionne plus correctement empêchant la filtration du sang l’élimination des cristaux.

Il est donc très important pour le bien-être de votre chat, de demander un examen rénal lors de sa visite annuelle chez le vétérinaire, dès l’âge de 7 ans. N’attendez pas qu’il soit dans la phase aigüe de la maladie.

Dépister l’insuffisance rénale chronique dès 7 ans

Lors de la visite annuelle de santé de votre chat, le vétérinaire va vous interroger sur le comportement de votre chat. Vos réponses lui permettront ainsi d’établir un diagnostic. S’il suspecte les signes d’une insuffisance rénale, il procédera à une analyse de sang et d’urine. Le chat doit alors être à jeun.

Un examen de dépistage complet

En effet, seul un examen clinique peut détecter l’IRC. Votre vétérinaire va donc rechercher dans le sang de votre chat, des signes du ralentissement de l’excrétion rénale prouvant que le filtre est endommagé. Pour cela, il va procéder à un dosage de la créatinine sanguine. L’analyse d’urine va, quant à elle, lui permettre de mesurer la capacité de dilution du rein. Une trop grande quantité de cristaux de protéines ou de calculs urinaires est le signe que l’atteinte rénale est déjà bien en place. Ces examens doivent être répétés une seconde fois afin d’établir le diagnostic définitif.

Les chats atteints d’insuffisance rénale souffrent très souvent d’hypertension artérielle. Une mesure de la tension artérielle pourra donc être effectuée en complément. Une échographie du système urinaire et de la vessie, également.

Le traitement de l’insuffisance rénale chronique du chat.

On ne peut pas guérir la partie du ou des reins touchée par l’insuffisance rénale, car le tissu rénal ne se régénère pas. Sa destruction est irrémédiable, c’est pourquoi il est nécessaire de dépister cette pathologie au plus tôt.
Toutefois, avec un traitement approprié il est possible de ralentir la maladie et apporter ainsi à votre chat, un meilleur confort et une espérance de vie prolongée.
Les traitements de l’IRC vont variés selon la gravité des symptômes : traitement basé sur une alimentation adaptée ou un traitement médicamenteux précis par votre vétérinaire dans les cas les plus graves.

Traitement médical

Un suivi médical régulier doit être mis en place avec l’apport de médicaments si nécessaire pour compenser la défaillance de sa fonction rénale. Des examens réguliers lui seront prescrits et un régime alimentaire spécifique devra également être suivi

Un traitement à vie

Le traitement de l’IRC du chat est un traitement à vie. Il va aider à diminuer les symptômes, améliorer la qualité de vie de votre petit félin, ralentir la progression de la maladie et bien sûr, limiter les complications et les risques de rechutes.

Une alimentation adaptée

Au-delà de la prise de médicaments et des examens réguliers, votre vétérinaire va également vous donner des conseils pour l’alimentation de votre chat et son hygiène de vie.
Ce changement de régime alimentaire repose principalement sur la réduction de l’apport de phosphore et de protéines pour réduire les signes cliniques tout en soutenant le bon fonctionnement des muscles, des organes et de la fonction immunitaire.
Eviter également de lui donner des friandises qui pourrait accentuer les complications au niveau des reins.

Heureusement pour vous faciliter la tâches, il existe des pâtées et croquettes pour chat spéciales insuffisance rénale.

Pour toute utilisation ou prolongation de la durée d’utilisation, demander l’avis de votre vétérinaire.

Les bonnes habitudes à prendre et à garder

En plus des différents traitement évoqués, vous devez prendre de nouvelles habitudes pour aider à  améliorer la qualité de vie de votre chat :

  • La mise à disposition en permanence d’eau fraîche et propre dans sa gamelle, ou mieux, par un système de fontaine à eau. En effet, ces dernières sont équipées de filtres qui retiennent les impuretés.
  • Une litière facilement accessible et propre afin que votre petit compagnon à quatre pattes n’ait pas à se retenir d’uriner. Effectivement, cela amène une concentration de cristaux ou de calculs rénaux difficile à évacuer. Idéalement, il vous faut une litière par chat, plus une. Si vous avez deux chats, par exemple, il vous faudra donc trois litières.

En résumé

L’importance du dépistage de l’insuffisance rénale chronique du chat est donc primordiale, dès l’âge de 7 ans. En effet, la détecter très tôt, permet de mettre en place un protocole médical adapté au stade de la maladie et une hygiène de vie salutaire pour l’animal. Cela lui permettra ainsi, de mieux vivre sa maladie. N’hésitez pas à demander cet examen lors de sa prochaine visite annuelle.