Les fêtes de Pâques arrivent à grands pas ! Les chocolats seront de la partie et ce, pour le plus grand plaisir de tous. Mais attention ! Nous ne sommes pas les seuls à en raffoler, les animaux aussi. Pourtant, le chocolat s’avère être un véritable poison pour nos amis à quatre pattes. Le chien est particulièrement concerné, mais les chats et les NAC (nouveaux animaux de compagnie) sont eux aussi concernés.

Pourquoi le chocolat est-il mauvais pour les animaux ?

L’intoxication auchocolat chez les animaux est liée à la molécule théobromine présente dans le cacao. Cette molécule, appartenant à la famille des alcaloïdes, affecte le système nerveux, puis le système cardiovasculaire, et enfin, le système urinaire.

Pour nous, humains, la théobromineest presque sans danger. Notre organisme parvient à l’éliminer rapidement, et nous pouvons en manger sans problème. Néanmoins, chez nos animaux, le processus de transformation et d’élimination est bien plus lent. Ce qui fait que la théobromine s’accumule dans le foie.

Selon l’animal, le type de chocolat, et les quantités ingérées, ce phénomène peut entraîner la mort. C’est la raison pour laquelle il est primordial de rester vigilent, en ne laissant aucun chocolat à portée de vos animaux.

Quels sont les facteurs qui favorisent l’intoxication ?

Le type de chocolat

Plus le chocolat sera concentré en cacao, plus il sera riche en théobromine.

De ce fait, le chocolat noir est beaucoup plus toxique que le chocolat au lait par exemple. Quant au chocolat blanc, il ne présente aucun danger pour les chiens, les chats et autres animaux. En effet, il ne contient que très peu de cette toxine. Il est malgré tout déconseillé d’en distribuer.

Attention, car certains aliments sont issus de l’agriculture avec des engrais biologiques à base de cosses de cacao. Les théobromines de la cosse de cacao sont bien plus concentrées que celles dans la fève utilisée pour le chocolat. N’hésitez pas à jeter un coup d’œil sur la composition des aliments avant d’en donner à vos animaux.

L’espèce concernée

Certains animaux sont davantage sujets à ce type d’intoxication pour la simple et bonne raison qu’ils sont bien plus attirés par le goût sucré que d’autres.

Chez les félins par exemple, on sait qu’ils n’ont que très peu d’intérêt pour le sucre. Ils ne sont ni attirés, ni repoussés. En réalité, il ne le détecte quasiment pas au palet. Malgré tout, il arrive que certains chats soient tentés par l’expérience. Ils sont donc tout autant concernés.

Concernant les chiens, c’est plus compliqué. On remarque que beaucoup voir la totalité, en raffolent ! Il est donc important de ne pas céder à leurs caprices, car donner du chocolat à son chien, c’est un cadeau empoisonné.

Des races prédisposées

De nombreuses races d’animaux domestiques sont brachycéphales, c’est-à-dire qu’elles ont le nez écrasé. Ces races sont connues pour être prédisposées aux problèmes respiratoires. Ainsi, ils seront beaucoup plus sensibles à une intoxication au chocolat.

Parmi eux, on retrouve les chiens de type Bouledogue, Boxer, les Cavaliers King Charles, les Shi-Tzu ou encore les Pékinois.

Chez les félins, on retrouve les chats de type Shorthair, les Persans, les Scotish Fold, et bien d’autres encore.

Enfin, concernant les NAC, le lapin nain fait partie des brachycéphales.

Sachez que cette malformation est opérable. Il est d’ailleurs recommandé de le faire pour plus de confort, mais aussi pour rallonger leur espérance de vie qui se voit parfois doublée.

La taille de l’animal

Cela va de soi, plus l’animal est corpulent, moins les risques sont accrus.

Au contraire, plus l’animal est petit, plus l’intoxication au chocolat sera conséquente. En effet, la concentration de théobromines rapportée au poids sera forcément plus importante. Les risques de mortalité sont alors bien plus élevés, d’où le fait qu’il faille être particulièrement vigilant avec eux.

Quelle quantité de chocolat peut être toxique pour mon animal ?

De nombreux facteurs sont à prendre en compte pour mesurer le degré de gravité d’une intoxication au chocolat. Mais celle-ci dépendra surtout de la quantité ingérée.

Quelles sont les doses toxiques de théobromine pour mon animal ?

La quantité de théobromine ingérée est fatale en fonction du poids de l’animal.

20 à 40 mg/kg Troubles digestifs
40 à 50 mg/kg Troubles digestifs et neurologiques
60 à 100 mg/kg Troubles digestifs, neurologiques et cardiaques
100 mg/kg et plus Risques mortels

Comment calculer la dose ingérée ?

Pour calculer la dose de théobromine ingérée par l’animal, il faut connaître les doses présentes dans chaque chocolat. Voici un tableau présentant les principaux types de chocolat et les quantités de théobromine associées :

Chocolat noir 4.5 à 16 mg/g
Chocolat au lait 1.5 à 2.2 mg/g
Chocolat blanc 0.009 mg/g
Chocolat soluble 0.5 mg/g
Cacao en poudre 5 à 35 mg/g
Fèves de cacao 10 à 60 mg/g

Ainsi, pour calculer la dose ingérée, il vous suffit d’estimer la quantité de chocolat ingérée en grammes, puis de la multiplier par la dose de théobromine présente dans le chocolat. Et enfin, de diviser le résultat obtenu par le poids de l’animal en kilos.

Pour vous donner une image, en se basant sur le risque maximal, un chien pesant 10 kg et ayant mangé une plaquette de 100g de chocolat noir recevrait 160mg/kg de théobromine, soit un risque mortel important.

illustration intoxication chocolat chien chat

Les symptômes

Les signes cliniques ne sont pas forcément immédiats. Ils peuvent apparaître quelques heures après l’ingestion et leur évolution peut durer entre 6 à 24 heures. Parfois, les symptômes persistent jusqu’à 72 heures.

Les symptômes digestifs

Généralement, les premiers signes que l’on observe chez l’animal sont des troubles digestifs.

Des vomissements, des diarrhées et une salivation importante pourront alors faire leur apparition.

Les symptômes cardiaques et nerveux

Lorsque les quantités ingérées sont trop importantes, la théobromine va passer dans le sang. Des signes cardiaquesou nerveux peuvent alors survenir.

On observera alors une accélération du rythme cardiaque, rapide ou élevée, des tremblements, voir dans certains cas plus graves, des convulsions ou encore un arrêt cardiaque.

Autres symptômes

Il existe quelques autres symptômes, moins fréquents, mais connus pour potentiellement survenir à la suite d’une intoxication.

L’animal peut alors souffrir de douleurs musculaires, d’hyperthermie, et d’émissions involontaires de matières fécales ou d’urine.

Mon animal a mangé du chocolat, que faire ?

Si vous avez surpris votre animal sur le fait ou que celui-ci présente les symptômes exposés ci-dessus, contactez directement votre vétérinaire. Vous l’aurez compris, il ne faut surtout pas sous-estimer la puissance du chocolat sur la santé de votre compagnon.

Pensez à fournir le maximum d’information au vétérinaire, telle que l’heure d’ingestion, les quantités ingérées ou encore les symptômes observés. Ces détails vont aider le praticien à établir le diagnostic et les traitements à mettre en place.

Attention. Sous un élan de panique, certains ont tendance à faire vomir l’animal. Il faut éviter d’adopter ce mauvais réflexe, car agir de la sorte pourrait empirer son état de santé. Seul un professionnel du métier sera en mesure de prendre une telle décision.

Conseil véto
Si votre vétérinaire est indisponible vous pouvez contacter les centres anti poison vétérinaire disponibles 7j/7 et 24h/24 afin d’évaluer le taux de théobromine ingéré par votre compagnon et d’ainsi évaluer le niveau d’urgence.

danger chocolat chat

Les traitements

Malheureusement, il n’existe pas encore d’antidote contre la théobromine. Mais si la prise en charge et le traitement sont effectués rapidement, les chances de guérison sont quasi certaines.

Le plus souvent, le vétérinaire prend la décision de garder l’animal en clinique quelques jours au moins. L’élimination des toxines est assez longue, et il préférera le garder sous surveillance.

Traitements éliminatoires

Lorsqu’un animal est intoxiqué, le principal objectif sera d’éliminer la totalité du chocolat restant dans l’estomac, ainsi que la théobromine déjà diffusée.

Pour cela, le vétérinaire pourra envisager de faire vomir l’animal. Néanmoins, cette pratique s’effectue seulement les 2 premières heures suivantes l’ingestion. De ce fait, plus tôt vous emmènerez votre compagnon en clinique, moins l’intervention sera lourde.

S’il est trop tard, le vétérinaire pourra envisager un traitement à base de charbon végétal, pour inhiber l’absorption des toxines. Son action est quasi immédiate. Il faut cependant répéter l’administration toutes les quatre heures sur plusieurs jours.

Lors d’hospitalisation, le vétérinaire pourra envisager une perfusion pour éliminer les théobromines dans les urines. Cette intervention est quasi systématique, du moment où l’animal est hospitalisé.

Traitements symptomatiques

Pour contrer les effets du chocolat, le praticien mettra en place des traitements symptomatiques.

Différents traitements médicamenteux pourront alors être administrés à l’animal, selon les symptômes observés.

Très souvent, ce sont des antalgiques, pour apaiser les douleurs abdominales, des anti-diarrhéiques, pour calmer les symptômes digestifs, du Valium, pour contrer l’hyperexcitation et les convulsions, ou encore de la Lidocaïne, pour calmer les arythmies cardiaques.

Prévenir l’intoxication au chocolat

La prévention passe principalement par la vigilance.

Prenez soin de conserver vos chocolats dans un endroit hors de portée de vos animaux. De plus, soyez particulièrement vigilants en période de fête, là où les chocolats sont présents en grande quantité.

Maintenant que vous avez lu cet article, vous êtes maintenant conscient de l’impact du chocolat sur nos animaux. Seulement, ce n’est pas le cas de tout le monde. Il peut alors être judicieux de préciser à votre entourage, notamment aux enfants, de ne pas en distribuer, même s’ils en réclament.

A savoir
Il existe des cas de mort subite sans aucun symptôme. Nous insistons donc sur le fait de bien cacher ses chocolats.
Sachez que ce type d’hospitalisation est pris en charge par la mutuelle santé animale.
La durée d’élimination étant longue, des petites doses répétées de chocolats peuvent provoquer un effet cumulatif. Les risques sont donc les mêmes.